Home Random Page


CATEGORIES:

BiologyChemistryConstructionCultureEcologyEconomyElectronicsFinanceGeographyHistoryInformaticsLawMathematicsMechanicsMedicineOtherPedagogyPhilosophyPhysicsPolicyPsychologySociologySportTourism






Système mélodique de la langue française. Dix intonations de base selon P.Delattre.

La melodie implique des variations de hauteur tonal qui affectent de diverses facons les syllabes successives de la phrase. Sur le plan articulatoire la m resulte de l’activite des cordes vocales, de divers muscles du larynx, la pression sous-glottique. Du point de vue accoustique la m represente des variations de frequence fandamentale repartient entre les elements sonores de la phrase. Les changements de frequence des vibrations des cordes vocales sont responsables de la parception des variations de hauteur, dont le deroulement cree la melodie de la parole. La prosodie inclut les 2 aspects principaux : l’accentuation – etablit des distinctions au niveau du moneme ou des reperes au niveau du groupe, alors que l’intonation – organise la dependance des groupes rythmiques entre eux dans la phrase et les phrases dans le paragraph..

La m est consideree comme l’element prosodique qui joue le role primordial dans la formation du message parle L’imp de la m est telle qu’elle determine la valeur syntaxique et semantique d’une phrase.Le role exeptionnel de la m apparait en fr et ceci parce qu’un autre element prosodique, l’accent, concourt moins a l’organisation de la phrase en raison de sa place fixe et de son intesite faible. La m joue plusieur roles :1. F distinctive – la m participe a la differ de la valeur communicative des unites plus grandes que les mots – des phrases. Une phrase enonciative se tr en phr interrogative lersque la m descendente en fin de phrase est substituee par la montante 2. Demarcative dans les cas d’ambiguites – l’enfant [dit le maitre] – est un ane, l’enfant dit ; « le maitre est un an »/ 3.culminative – la m,de paire avec l’accent contribue a la mise en valeur d’une unite en depit d’une autre et elle etablit une sorte d’hierarchie entre les unites successives de l\enonce sans modifier son contenu. 4. expressive – la m donne la possibilite de rendre les moindres nuances de sens emotionnelles ou modales – etonnement, joie, colere, doutre.

Il ya 3 traits : 1. La direction du ton – represente un trait pertinant majeur responsable de la formation des types de ton. On distingue 2 types de ton – statique et melodique. Les f utilisent plus le ton statique pendant l’emisiion ou la voix reste fixee. 2.la notion de niveau– 4 niveaux dans la tessiture de la parole non expressive – 1grave 2medium 3infra aigu9haut0 4aigu. Le n 2 – le n fond de la voixle n 1 – de finalite, le n 3 de continuite, le n 4 de question. 3courbe melodique – de l’interrogation. De l’exclamation, du commandement se differecient par la forme, leur niveau et leur direction etant les memes.

La Figure 1prhente schématiquement les dix courbes de nos intonations fondamentales dans un ordre gradué qui les range de haut en bas de la plus ascendante à la plus descendante. Les formes schématiques que l'on voit sur cette figure sont faites pour rappeler les formes phonétiques réelles des courbes. Pour mettre en évidence le rapprochement entre les formes schématiques



et les formes réelles des courbes, la Figure 2 présente une illustration des dix intonations sous la forme d'un dialogue de dix phrases très courtes, toutes terminées en syllabes ouvertes pour faciliter la comparaison spec- trographique. En voici le texte:

-Sices oeufs Continuation mineure

ttaient Irais, Continuation majeure

j'en prendrais. Finalité

-Qui les vend? Interrogation

C'est bien toi, Question (oui? non?)

ma jolie? Echo

-E vzdemment, . Implication

Monsieur. Parenthèse

-Allons donc! Exclamation

Prouve-le-moi. Commandement

Les courbes de la Figure 2montrent les portions pertinentes des formes réelles des variations de fréquence fondamentale prises sur un spectrogramme typique et moyen. Les pointillés marquent des alternatives possibles, enregistrées par le même sujet dans d'autres circonstances ou par d'autres sujets. Les courbes pointillées sont moins fréquentes que celles en traits pleins. Elles indiquent qu'en français les points les plus importants se trouvent: a) pour les montées visant au niveau 4, à la dernière syllabe du groupe de sens, b) pour les descentes issues du niveau 4, à la première et à la dernière syllabes du groupe de sens.


Date: 2015-12-11; view: 1763


<== previous page | next page ==>
Orthoépie. Traits essentiels de la norme phonétique du français moderne. | Notion d’unité accentuelle. Types d’accents dans le français moderne.
doclecture.net - lectures - 2014-2021 year. Copyright infringement or personal data (0.002 sec.)