Home Random Page


CATEGORIES:

BiologyChemistryConstructionCultureEcologyEconomyElectronicsFinanceGeographyHistoryInformaticsLawMathematicsMechanicsMedicineOtherPedagogyPhilosophyPhysicsPolicyPsychologySociologySportTourism






L’approche communicative dans l’enseignement du FLE

Bien qu'elle soit dans la continuité de la problématique de la méthodologie audiovisuelle, l'approche communicative réalise de profondes modifications par rapport aux pratiques précédentes et les lignes d'opposition sont quelquefois plus fortes qu'il n'y paraît à première vue. La linguistique de l'énonciation, l'analyse du discours et la pragmatique vont offrir de solides bases scientifiques et réorienter les matériaux d'apprentissage. Comme l'indique son appellation, l'approche communicative a pour objectif essentiel d'apprendre à communiquer en langue étrangère. Bien qu'elle recouvre des pratiques quelquefois fort différentes ou diversifiées à l'extrême comme le suggère, du reste, le terme d'«approche» qu'elle préfère à méthodologie pour souligner sa souplesse, elle repose sur un consensus partagé en ce qui concerne l'appropriation d'une compétence de communication.

L'approche communicative est née d'un croisement de facteurs politiques et de nouvelles théories de référence. L'élargissement de l'Europe a sans doute été lourd de conséquences: nouveaux besoins d'ordre linguistique, formation continue en langues des adultes, etc. Ainsi le Conseil de L'Europe réunit un groupe d'experts, dont les analyses étaient centrées sur un seuil minimum en delà duquel un adulte ne peut se débrouiller en langue étrangère et vont donner naissance en 1976 au Un niveau seuil pour le français langue étrangère.

Une des caractéristiques essentielles de cet ouvrage est qu'il dresse, pour chaque fonction langagière ou acte de parole, une série d'énoncés possibles qui couvrent l'ensemble des situations de communication dont les différents paramètres conditionnent la réalisation de tout message. La deuxième caractéristique fondamentale réside dans la typologie des catégories de publics potentiels et des domaines sociaux d'activité langagière qu'il dresse et qu'il croise, faisant ainsi jaillir la notion de besoin qui va conditionner tous les programmes de l'approche communicative et offrir la possibilité d'une utilisation «à la carte» des matériaux d'apprentissage.

Un autre point fort qui découle des diverses théories qui sous-tendent l'approche communicative concerne la notion de besoin. Les méthodes d'enseignement de type généraliste vont mettre en œuvre les besoins langagiers les plus objectifs et les plus généraux alors que le matériel complémentaire prendra plutôt en charge des besoins plus spécialisés en fonction d'un profil précédemment analysé ou ciblera davantage une des quatre habiletés qui conditionnent l'apprentissage d'une langue étrangère.



Dans tous les cas, ce n'est plus une progression de type grammatical qui va gouverner le contenu du matériel pédagogique, mais les besoins langagiers formulés en termes de fonctions langagières qui vont infléchir aussi bien la progression grammaticale et lexicale que les supports des leçons. La flexibilité des matériaux d'apprentissage est la conséquence logique de l'analyse des besoins: celle-ci va faire éclater la progression très rigoureuse installée par la méthodologie audiovisuelle; elle va également favoriser le développement d'un matériel conçu pour un public précis et des matériaux complémentaires qui peuvent s'ajouter ou non à une méthode de base de type universaliste.

Pour toutes ces raisons, l'approche communicative va préférer les documents dits authentiques, qu'ils soient oraux ou écrits, aux documents fabriqués en fonction de critères linguistiques précis. S'ils ne sont pas directement pris dans la réalité culturelle, les supports d'apprentissage seront élaborés de manière à ce qu'ils soient proches de l'authentique et des types d'échanges qui existent dans la réalité.

Les théories de la communication vont orienter l'apprentissage de la grammaire dès les débuts de l'acquisition et les formes vont être généralement abordées dans une perspective notionnelle. Une large place est faite à la grammaire explicite et à la conceptualisation; les activités de découverte du fonctionnement de la langue jouent souvent un rôle non négligeable à côté des activités d'assimilation des réalisations linguistiques en fonction des usages socioculturels. Par ailleurs, des exercices de type traditionnel ou structural permettent d'acquérir des automatismes et de systématiser le fonctionnement morphosyntaxique de la langue.

Parmi les autres orientations de cette approche, il faut également relever un changement radical en ce qui concerne la conception de l'apprentissage. En effet, le béhaviorisme est rejeté et remplacé par la psychologie cognitiviste qui met la participation de l'apprenant au cœur de son apprentissage, ce dernier étant considéré comme un processus actif et créateur dont le rythme dépend de l'individu, et qui instaure une pédagogie moins répétitive que celle instituée par la méthodologie SGAV.

Dans cette conception, la pensée joue un rôle fondamental dans la découverte des règles qui permettent de produire de nouveaux énoncés et la mémoire à long terme intègre les nouvelles informations aux connaissances antérieures, qui constituent ce que l'on appelle la connaissance du monde ou l'encyclopédie de tout Individu. La centration de l'enseignement sur l'apprenant va modifier le rôle de l'enseignant qui doit plus favoriser les interactions entre les apprenants, leur fournir les divers moyens linguistiques nécessaires et leur proposer des situations de communication stimulantes que distribuer des stimules, comme c'était le cas pour la psychologie béhavioriste.

Les retombées pédagogiques de toutes ces théories sont conséquentes:

1. L'oral occupe une place de choix et l'expression se déploie généralement dans des activités de simulation et de jeu de rôle: les canevas proposés impliquent des échanges qui se déroulent dans le cadre de situations authentiques qui favorisent souvent l'usage de l'implicite de la langue, proposent une variation sur les diverses réalisations linguistiques possibles pour une même intention langagière et intègrent, par ses contraintes, l'acquisition des compétences socioculturelle et stratégique. De plus, l'appropriation des actes de parole est renforcée par un enseignement de la grammaire centré sur la communication et la construction du sens: la conjonction de ces facteurs permet de proposer une véritable grammaire de l'oral qui prendra tout son sens avec la réflexion menée alors sur les simulations globales.

2. L'écrit est réhabilité dès les débuts de l'apprentissage même si la production écrite est le parent pauvre des débuts de l'approche communicative. L'impact de la didactique de l'écrit se fera toutefois sentir au cours de la décennie 1990 avec, notamment, la méthode Espaces qui prendra vraiment en charge et de manière suivie le perfectionnement de la production écrite. Une place somme toute importante est accordée à la créativité à côté des exercices de production plus classiques.

3. Dans les deux cas, on favorise la compréhension globale ou sélective et on généralise l'approche globale des écrits selon les principes méthodologiques mis en place par Sophie Moirand pour la lecture des documents authentiques.

4. Le déploiement du matériel complémentaire ou périphérique, qui cible davantage une compétence ou un domaine, est particulièrement spectaculaire et offre souvent des activités plus créatives ou originales.

5. Au niveau de la culture, en accord avec les applications des sciences de la communication, ce sont les éléments de la vie quotidienne qui sont privilégiés même si, au niveau avancé, les supports choisis parmi les textes médiatiques permettent de dispenser un enseignement plus général de la civilisation française.

Avec les avancées de la recherche en didactique des langues et avec la publication des travaux réalisés par le Conseil de l'Europe, la méthodologie du FLE entre, avec le nouveau millénaire, dans une ère nouvelle: deux méthodes, Studio et Forum intègrent ces nouvelles données et s'appuient notamment sur les réflexions décrites dans le Cadre européen commun de référence pour l'apprentissage et l'enseignement des langues. Cet ouvrage clé dans le domaine de l'enseignement des langues offre non seulement une base commune pour l'élaboration de programmes de langues vivantes, de référentiels, d'examens, etc., mais définit également les niveaux de compétence qui permettent de mesurer les progrès de l'apprenant à chaque étape de l'apprentissage.

Il y a lieu de parier qu'avec l'approche actionnelle et les opérations d'apprentissage et d'évaluation qu'il préconise, il engagera les activités communicatives, et donc la méthodologie du FLE, vers des voies plus rigoureuses et porteuses d'avenir. La multiplication des instruments, et par conséquent des supports, grâce notamment à l'utilisation de la vidéo et d'Internet, ne peut que soutenir un tel projet.

Au terme de ce rapide parcours, il n'est peut-être pas inutile de souligner la cohérence globale des principes didactiques, des objectifs méthodologiques et du cadre théorique qui sous-tend la constitution propre de chaque méthodologie et explique son évolution. Il va de soi que les principes méthodologiques et leurs mises en œuvre n'ont pas surgi brutalement des apports théoriques et qu'il est difficile de rendre compte de la constitution progressive de toute méthodologie.

Par ailleurs, d'autres méthodes, mises en place à l'étranger, qui n'ont pas donné lieu à de véritables expérimentations en France, ont néanmoins influencé certaines approches françaises. C'est le cas notamment des méthodologies dites non conventionnelles qui, s'inspirant de courants psychologiques, ont pesé sur les conceptions de l'apprentissage et du fonctionnement groupe classe.

Or,les points forts de l'approche communicative sont:

- il tend à enseigner une compétence de communication en travaillant ses différentes composantes,

- il enseigne la langue dans sa dimension sociale,

- appréhende (perçoit) le discours dans une perspective globale

- et privilège le sens.

Ce sont aussi les principes de base de l'approche communicative.

 


Date: 2016-01-05; view: 1130


<== previous page | next page ==>
Soudainement, les cloches se tairent | Les activités des sous-groupes
doclecture.net - lectures - 2014-2021 year. Copyright infringement or personal data (0.003 sec.)