Home Random Page


CATEGORIES:

BiologyChemistryConstructionCultureEcologyEconomyElectronicsFinanceGeographyHistoryInformaticsLawMathematicsMechanicsMedicineOtherPedagogyPhilosophyPhysicsPolicyPsychologySociologySportTourism






Valeurs héritées

Claude Simon a évoqué dans plusieurs romans les origines familiales si différentes de son père et de sa mère : le père issu de la paysannerie pauvre du Jura, la mère de la petite noblesse catalane tirant ses revenus de domaines viticoles. Dans L’Acacia, en particulier, il met systématiquement en parallèle les deux milieux pour en accuser les contrastes. Mais par là même il suggère une sorte d’équivalence des valeurs sur lesquelles ils se fondent, puisqu’elles participent d’un même déterminisme socio-historique.

Ainsi, la mère est décrite, avant son mariage, comme « fidèle à cette rigidité des principes dans lesquels elle avait été élevée, ce hautain orgueil de classe ou plutôt de caste » qui fait d’elle « cette espèce de forteresse de préjugés, d’indolence, de futilité et d’insolence15 ». Mais si Claude Simon est nettement en rupture de caste – il a été jusqu’à adhérer brièvement au parti communiste à l’époque de la guerre d’Espagne, au grand dam de sa famille – ce n’est pas pour autant qu’il adhère aux valeurs de sa famille paternelle. Et si l’on devine une certaine sympathie pour ce côté, il est loin d’en partager les illusions :

C’était une famille élevée dans une tradition rigide et austère. Non seulement cette austérité naturelle à des paysans obligés de comptabiliser les dépenses avec une minutie de fourmis, […] mais encore accusée (l’austérité) ou plutôt fortifiée par cette orgueilleuse soif de justice, de décence et de dignité, cet esprit d’intraitable insoumission qui, dans cette région montagneuse proche de la Suisse, l’eût, quelques siècles plus tôt, poussée à suivre le sévère réformateur genevois et trouvait maintenant sa force sinon dans la pensée de théoriciens barbus et porteurs de lunettes cerclées de fer, aux têtes eux-mêmes de maîtres d’école ou d’ouvriers typographes (le père, du moins, eût été incapable de lire leurs écrits), en tout cas dans une confuse mais farouche adhésion aux idées qu’avait vu naître et se développer le siècle en train de s’achever16.

Finalement, ces deux familles élèvent l’une face à l’autre une même rigidité (le terme est présent dans les deux extraits) et ce qui intéresse Claude Simon, c’est surtout l’exception sociale qu’a représenté le mariage de ses parents, considéré de part et d’autre comme une mésalliance, et le fait que l’intraitable puissance du désir, qui précisément échappe à toute éthique, ait surmonté de haute lutte l’obstacle que constituaient les valeurs des milieux familiaux respectifs. C’est pourquoi ces valeurs font l’objet d’une mise à distance ironique, dont les instruments privilégiés sont la métaphore (l’image de la citadelle) ou la caricature généralisante (les théoriciens du socialisme « aux têtes […] de maîtres d’école ou d’ouvriers typographes »).




Date: 2015-12-11; view: 244


<== previous page | next page ==>
L’esprit du Nouveau Roman | Valeurs révolutionnaires
doclecture.net - lectures - 2014-2017 year. Copyright infringement or personal data (0.006 sec.)