Home Random Page


CATEGORIES:

BiologyChemistryConstructionCultureEcologyEconomyElectronicsFinanceGeographyHistoryInformaticsLawMathematicsMechanicsMedicineOtherPedagogyPhilosophyPhysicsPolicyPsychologySociologySportTourism






Un amoureux trop curieux

Un jeune amoureux cueillit au jardin une reine-marguerite. Il commença - c’était un amoureux bien peu original - à arracher un à un les pétales.

- Elle m’aime un peu, beaucoup...

- Mais arrêtez, ça fait mal ! hurla la mar­guerite.

- ... à la folie, passionnément, pas du tout. Elle m’aime un peu..., continua le jeune homme.

- Bourreau, assassin, monstre sanguinaire, jardinier catastrophique ! gémissait la margue­rite atrocement torturée.

On en dirait autant à sa place, je suppose. Mais l’insensible amoureux récitait imper­turbablement :

- ... beaucoup, à la folie, passionnément... Jusqu’au dernier pétale :

- ... pas du tout !

- Bien fait ! dit la fleur.

Et elle mourut dans un très long soupir.

 

Conjugaison

Un jour le maître a écrit au tableau :

Exercice : conjuguer au présent de l’indicatif le verbe «exister ».

Benoît lève le doigt. Timidement. Le maître ne voit rien. Il répond à Cécile qui demande un cahier.

Benoît tend la main, bien haut. Le maître cherche un cahier dans le tiroir de son bureau.

Benoît tend les deux mains et claque des doigts. Le maître se lève pour aller fouiller dans l’armoire. « Il m’a vu, se dit Benoît, je suis sûr qu’il m’a vu. » Le maître prend une pile de cahiers dans l’armoire.

Benoît se lève et sautille sur place en appe­lant : « M’sieur, m’sieur ! » Le maître dépose les cahiers sur son bureau et demande à Sophie d’apporter les protège-cahiers. Évidemment, c’est sa préférée !

Benoît monte sur la table et agite les bras en gémissant. On dirait un bateau qui tangue, un jour de grand vent. Le maître écrit des noms à l’encre rouge sur les cahiers. Sans lever les yeux, il dit :

- Oui, Benoît, qu’est-ce qu’il y a ?

Benoît ne répond pas.

Le maître soupire. Il regarde Benoît et dit :

-C’est bon, Benoît, je t’ai vu, tu peux te rasseoir.

Benoît s’assied et prend son stylo. Il regarde le tableau, réfléchit un instant et puis écrit :

Conjugaison

J’existe

 

Exercices

La mère de Charles a invité ses amies pour prendre le thé. Depuis sa chambre, Charles les entend papoter.

Il décroche le téléphone et compose un numéro au hasard. D’après la voix à l’autre bout de la ligne, il est tombé chez une vieille dame.

- Bonjour, chère madame, dit Charles très lentement, en articulant chaque mot exagéré­ment, vous êtes une vieille autruche alcoolique complètement déplumée, congelée, déshy­dratée et lyophilisée.

- Mon petit Charles, demande sa mère depuis le salon, mon petit Charles, tu ne t’ennuies pas ?



-Non, maman, répond Charles, je fais du français, un exercice de vocabulaire.

Et toutes les dames du salon gloussent en chœur :

- Quel enfant sérieux, quel enfant studieux !

Charles va chercher l’atlas dans le bureau de

son père. Sur la carte de l’Islande, il écrase une glace à la vanille. Il laisse couler du ketchup sur la Pologne et du produit à vaisselle sur la Nouvelle-Calédonie. Pour l’Australie, il choisit du yaourt à la framboise et de l’encre de Chine pour la Somalie.

- Mon petit Charles, demande sa mère, tu ne t’ennuies pas ?

- Non, maman, répond Charles, je fais de la géographie, la carte des océans avec les fleuves et les rivières.

Et toutes les dames du salon gloussent en chœur :

- Quel enfant sérieux, quel enfant studieux !

Dans l’entrée, ces dames ont entassé leurs

manteaux de fourrure et laissé leurs sacs à main. En fouillant, Charles découvre quelques porte-monnaie. Il les vide soigneusement et cache tout l’argent dans le panier du chat.

- Mon petit Charles, demande sa mère, tu ne t’ennuies pas ?

- Non, maman, répond Charles, je fais des mathématiques, des additions et des sous­tractions.

Et toutes les dames du salon gloussent en chœur :

- Quel enfant sérieux, quel enfant studieux !

- Eh oui, dit fièrement la maman, il est le premier de sa classe.

Et Charles, pendant ce temps, a péché le poisson rouge dans son bocal et sorti des ciseaux pointus.

« Bon, maintenant, se dit-il, je vais faire de la biologie. »

 

Chaussettes

A l’école, on a une directrice, Mme Michat. On la voit rarement : elle est presque toujours enfermée dans son bureau. Parfois, elle passe dans les couloirs : une ombre grise et deux taches de couleur. Les taches de couleur, ce sont ses chaussettes. C’est la seule chose qu’on regarde. Elle en a des dizaines de paires différentes : vert pomme, bleu tendre, rayées, imprimées, brodées...

Le matin, dès qu’on arrive à l’école, chacun s’interroge : « Qu’est-ce qu’elle a comme chaussettes aujourd’hui ? » Parce que les chaus­settes de Mme Michat ont un secret : elles veulent dire quelque chose. L’ennui, c’est qu’on ne sait pas quoi.

Au début, on pensait que c’était en rapport avec le temps : jaune clair pour « belles éclair­cies en fin de journée », gris souris pour « brouillards matinaux », etc. Mais on s’est aperçus qu’elle mettait ses chaussettes blanches à pois mauves aussi bien les jours de pluie que les jours de grand beau temps.

Ensuite, on a cru que les chaussettes annon­çaient les menus de la cantine. En fait, ça n’avait rien à voir. Quand elle enfile ses chaussettes vert pomme, on a parfois du boudin, parfois du gratin de poisson et parfois des œufs avec des épinards.

Alors, on s’est dit : « Elle doit choisir ses chaussettes en fonction de son humeur. Rose clair quand elle s’est levée du bon pied ; brodées d’éclairs jaunes et rouges quand elle est mal lunée. » Mais Mme Michat n’a pas d’hu­meurs : elle est grise et muette comme un mur. Toujours.

Aujourd’hui, j’ai découvert le secret des chaussettes. Quand Mme Michat est passée dans le couloir, ce matin, je pensais à autre chose. Au lieu de baisser le nez pour regarder la couleur de ses chaussettes, j’ai regardé devant moi : au lieu de fixer ses pieds, j’ai fixé sa tête.

Et justement, c’est ça le secret des chaus­settes : Mme Michat n’a pas de tête. Rien qu’un chignon et des lunettes.

 


Date: 2015-12-11; view: 281


<== previous page | next page ==>
Nicolas et saint Nicolas | La sorcière amoureuse
doclecture.net - lectures - 2014-2017 year. Copyright infringement or personal data (0.008 sec.)